17/10/2005

Page 52

John Donne
Metaphysical Lyrics & Poems of the 17th.

 
Death be not proud, though some have called thee Mighty and dreadfull, for, thou art not soe,
For, those, whom thou think'st, thou dost overthrow,
Die not, poore death, nor yet canst thou kill mee;
From rest and sleepe, which but thy pictures bee,
Much pleasure, then from thee, much more must flow,
And soonest our best men with thee doe goe,
Rest of their bones, and soules deliverie.
Thou'art slave to Fate, chance, kings, and desperate men, And dost with poyson, warre, and sicknesse dwell,
And poppie,'or charmes can make us sleepe as well,
And better then thy stroake; why swell'st thou then?
One short sleepe past, wee wake eternally,
And death shall be no more, Death thou shalt die.

 
Sois moins superbe, Mort. Puisque l'on t'a dite à tort puissante et redoutable, Il te faut consentir à ne pas l'être car tous ceux que tu crois que ta rigueur accable
ne meurent pas, et tu ne peux m'anéantir.
Le repos du Sommeil contrefait un plaisir
Que tu nous dois donner bien plus ;
Et les meilleurs s'en vont les premiers de la table,
Dans la paix de leurs os, leurs âmes affranchies.
Serve du Sort, des Rois, du Hasard, de Colère Tu vis avec le mal, la Guerre et le Poison;
Et Charmes ou Pavot font sommeil aussi bon et meilleur que tes coups.
Faut-il donc être fière?
Un court somme, et nos yeux s'ouvriront éternellement!
Et ce sera ta fin, et la mort de la Mort.

 
 
"Wit", Margaret Edson

14:09 Écrit par Moleskine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.