06/07/2005

Page 9

"Félicien Rops (1833-1898) représente le Diable et la femme fatale à diverses reprises. L'érotisme et le diabolisme imprègnent intensément son œuvre. Chez Rops, le Diable emprunte des formes bien différentes selon les oeuvres et il le dépeint principalement en trois personnes : le bouffon, l'empereur du plaisir charnel et le dandy, signifiant peut être que le Mal se trouve en chaque homme, du plus pauvre au plus riche. Dans l'œuvre de Rops, qui est peu croyant, la notion de divin est absente. Il n'y a pas d'opposition entre le Ciel et l'Enfer, entre la pureté et la luxure. L'artiste ne représente que le versant négatif de l'humanité, reflet de la société et de sa morale débridée en cette fin de siècle. Le thème satanique lui permet de choquer la bourgeoisie et ses valeurs conventionnelles qu'il méprise." [...] "Rops utilise le satanisme pour révéler les tabous de son temps, il en pointe les faiblesses. La tentation est charnelle. Il prend également plaisir à multiplier les signes de provocation envers la religion." [...]
 
Source : http://www.art-memoires.com/lettre/lm2729/27ulgdiabl19.htm [Le Diable dans l'art du XIXe siècle en Belgique,  par Catherine Dormal]
 
@Google : "Symbolisme" and "Félicien Rops" and "occultisme".
Visiste du Musée Félicien Rops in progress.

11:45 Écrit par Moleskine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.